Rance Mékong Garonne, Bienvenue



   

SITUATION COVID A SAÏGON 3 JUILLET 2021
Philippe Normand (July 2021)
Bonjour,
Je n'ose pas me qualifier de "journaliste" comme tu dis.
"Suis-je trop superficielle ? ", cette question, je dois attendre un certain temps, quand j'aurai plus de connaissances et d'expérience, j'aurai peut-être une réponse.
Deux personnes dans l'entreprise de Vinh Thuy sont mortes d'un coup de chaleur la semaine dernière parce que l'entreprise voulait économiser de l'électricité, alors ils ont éteint les climatiseurs, les travailleurs ont dû travailler dans un environnement terrible sous un climat trop chaud actuel. C'est difficile à entendre, mais la personne qui a proposé cette "initiative" est un criminel, le leader qui l’a signée est-il trop subjectif pour ne pas en analyser soigneusement les conséquences, ou est-il trop égoïste pour ignorer la vie des travailleurs juste pour une raison économique ?
Mais quoi qu'il arrive, les gens qui souffrent sont toujours les travailleurs. Le fort intimide le faible, cette règle est toujours valable, n'est-ce pas ?
Le vice-président de la ville a déclaré : "La directive 10 (concernant la suspension des activités commerciales et de services, la fermeture des marchés traditionnels, l'interdiction des rassemblements de plus de 3 personnes...) n'a pas de date limite, ce qui signifie que les gens continuent de la suivre." C'était la déclaration sans émotion d'un politicien. Je ne comprends pas pourquoi un chef d'une ville peut ignorer les sentiments des habitants de la ville pour prononcer de tels mots avec désinvolture, ou est-il tout simplement trop fatigué ? Moi, comme beaucoup d'autres citoyens sommes aussi fatigués. Nous avons besoin de connaître une date de fin, bien que le délai soit prolongé à ce moment-là.
Hier, le Premier ministre a travaillé avec les dirigeants de la province de Dong Nai et a demandé de persévérer dans la mise en œuvre du décret. Vous voyez, le gouvernement passe le ballon aux provinces, les provinces passent ensuite le ballon aux districts, puis en fin de compte le ballon vient entre les mains du peuple. Les gens se gèrent et assument leurs responsabilités.
Aujourd'hui , les supermarchés sont plus bondés que la semaine dernière car les marchés traditionnels ont été fermés, le nombre de personnes affluant vers les supermarchés est plus important. C'est compréhensif, mais je ne vois pas de limite sur le nombre de personnes entrant et sortant. La prise de température, le lavage des mains, la déclaration médicale ne sont effectués que de manière superficielle. A l'intérieur du supermarché, l'ambiance était animée comme s'il n'y avait jamais eu de distanciation sociale et d'épidémie. Les déclarations médicales sont jetées dans une corbeille, et à la fin de la journée, elles se trouveront dans la poubelle ou pas, personne ne le sait.
Hier, le nombre d'infections a dépassé les 6 000 à Ho Chi Minh-Ville, qui est considérée comme le centre d’épidémie du Vietnam et le nombre de nouvelles infections n'a pas montré de signes d'arrêt. Aujourd'hui, la mairie a décidé de resserrer la distanciation sociale, je ne sais pas si c'est efficace ou pas, mais cela affecte directement les moyens de subsistance de nombreux travailleurs, qui constituent un grand nombre dans la société.
Il y a une annonce non officielle qui vient d'être divulguée: les citadins doivent rester chez eux pendant 21 jours. Bien que le gouvernement de la ville ait démenti cette information et déclaré que si cela se produisait, les gens seraient avertis au moins 24 heures à l'avance. Cette façon de parler 50/50 a poussé de nombreuses personnes aujourd'hui à courir dans la ville pour acheter de la nourriture, y compris nous. Cet après-midi nous avons acheté des conserves et surtout du lait pour François Xavier. Nous ne savons pas si nous avons été dupés, mais dans une situation comme celle-ci, nous ne pouvons pas rester immobiles.
Nous avons également entendu parler de l'approvisionnement en fruits et légumes des citadins, mais je ne sais pas qui a reçu la nourriture. Je ne sais pas non plus s'il y a vraiment un soutien pour les pauvres. Aucune des personnes que nous connaissons n'a reçu ces privilèges.
Toutes les annonces reflètent vraiment la situation épidémique dans la ville, s'agit-il juste d'une toute petite partie visible de l'iceberg ? Je ne sais pas.
Bon, l'histoire continue à se répéter comme ça, elle n’a toujours pas de progrès, on ne peut qu'attendre et espérer qu'on aura de la chance de ne pas attraper le virus.
A bientôt,


Réactions

Sunday 11 July 2021 - 10:45:29 - Mme - Kluska
Cảm ơn Mariphil pour cette nouvelle situation.
Comment pourrions-nous nous plaindre après avoir eu connaissance de cette souffrance ?
Hẹn sớm gặp lại.
Après vous être identifié(e), vous pourrez réagir à cet article !



Contacter Rance Mékong : contact.rance-mekong-garonne@taigas.com